Newsletter #43

L’été sera chaud ou ne sera pas… En tout cas, à l’ombre d’un kakemono mentionnant le nom des auteurs et autrices du jeu, vous pourrez tranquillement lire cette passionnante newsletter de l’été qui retrace ces derniers mois de travail à la SAJ. Et comme nous travaillons désormais par commission pour plus d’efficacité, la newsletter fonctionnera de la même manière :

Commission Contrats

La formation des membres du CA à la relecture de contrat continue en interne à partir de fameux exemples de contrats « pourris ». Cela permettra d’avoir davantage de réactivité dans nos retours sur les festivals et les réseaux sociaux.

Le contrat-type de la SAJ avance ! Notre juriste vient de nous rendre sa copie et nous pouvons être fiers de notre travail. Ses retours sont très positifs et nous approchons du but ! Prochaine (et dernière) étape : la validation par l’avocat !

Il est à noter que plusieurs éditeurs sont à nouveau venus vers nous en quête d’informations et de relecture de leur contrat afin qu’il respecte au mieux les auteurs et les autrices. On ne peut, une fois encore, que remercier les éditeurs pour ce genre d’initiative !

À Paris est ludique, nous avons également organisé une table ronde sur la négociation de contrats à destination des auteurs et des autrices. Même s’il est toujours compliqué de se libérer sur un festival comme ça, nous sommes ravis qu’une vingtaine d’entre vous ait pu assister à la réunion et, pour les autres, nous vous invitons à écouter l’enregistrement de la table ronde pour avoir des conseils pratiques sur pourquoi /comment négocier et sur quoi négocier.

Commission Festival

L’été est une période propice aux festivals et 2022 n’y échappe pas, contrairement aux années précédentes. Paris est ludique dans le rétroviseur, c’est Parthenay et son FLIP qui approchent.

PEL a été un grand succès et un soulagement après 2 ans d’annulation. 18 000 visiteurs, des éditeurs, des auteurs, des rendez-vous en pagaille… La SAJ tient à remercier les organisateurs du festival pour leur travail. Nous avons vu fleurir les rendez-vous et les dédicaces d’auteurs et nous ne pouvons que nous en réjouir.

Nous n’avons pas, par contre, vu fleurir une communication des éditeurs à la hauteur de nos attentes. Une étude de terrain a montré que près des ¾ des PLV, kakemonos et autres affiches des stands d’éditeurs invisibilisaient les auteurs de leurs jeux en les oubliant tout bonnement. Nous avons donc communiqué directement et individuellement auprès de chaque éditeur sur le salon, ainsi qu’auprès de l’UEJ et nous serons particulièrement attentifs (et préventifs) concernant les prochaines échéances majeures (FLIP, Essen et Cannes) pour que cela ne se reproduise plus.

Concernant le FLIP, la SAJ sera présente pour une nouvelle table ronde à destination des auteurs et des autrices le 21 juillet à 12h30 au Palais des jeux (30 rue de la Poste).

De plus, la SAJ participera à une réunion entre organisations et élus locaux le 18 juillet, toujours pour faire avancer la cause ludique.

À la fin de l’été se profilera le salon professionnel de Vichy (et une semaine plus tard, sa version publique). Ce salon est en passe de devenir un événement incontournable pour les professionnels du milieu et, comme annoncé sur les réseaux il y a quelques temps, nous avons le plaisir de vous annoncer que, pour la première fois, les auteurs et autrices n’ont pas été oublié.es et pourront participer à ce salon professionnel au même titre que les autres, et avec les mêmes conditions. Voici les formulaires d’inscription :

Weekend réservé aux Pros / Weekend ouvert au Public

À Vichy, il y aura également une table ronde de la SAJ et probablement une rencontre inter-professionnelle pour faire suite à celle de juin.

Commission Communication

Le Discord de la SAJ continue de prendre de l’ampleur. N’hésitez pas à vous y rendre pour y poser vos questions et y trouver des informations : https://discord.gg/NkgaC6Y9N8 

La communication vis à vis de nos partenaires continue et, pour rebondir sur l’invisibilisation des auteurs et autrices lors des Festival, nous avons également décidé de prendre à bras le corps le problème récurrent des publicités des éditeurs dans les magazines ludiques où ne figurent quasiment jamais le nom des auteurs / trices. Toutes les personnes (morales) ont été contactées et nous travaillons de concert à réduire ce problème.

Pour que les auteurs et les autrices ne soient pas non plus invisibilisé.es sur les réseaux sociaux, nous avons entrepris un référencement de près de 150 d’entre eux / elles ici afin que nos partenaires puissent les contacter / les citer plus facilement. Nous invitons tous les auteurs et les autrices à participer à ce grand annuaire et à se rendre visibles sur les réseaux sociaux afin que toutes et tous puissent être cité.es convenablement.

Commission Politique

Une réforme fiscale concernant les Entreprises Individuelles a eu lieu avec des obligations à propos des comptes professionnels et des mentions spéciales sur les factures. Le Ministère de la Culture et celui des Finances ont publié une circulaire précisant que les auteurs et les autrices n’étaient PAS concerné.es par cette réforme. Qu’on se le dise.

La période électorale n’étant pas propice à la réactivité de nos partenaires politiques, peu de nouvelles du niveau national, même si la SAJ participe toujours activement aux réunions organisées par le ministère (TL;DR : rien n’avance pour les Artistes-Auteurs en général) et prépare pour la rentrée une communication massive à l’endroit des nouveaux membres de la commission des Affaires Culturelles de l’Assemblée nationale.

Résultat, c’est au niveau local que les choses bougent un peu avec plusieurs initiatives de mairies / communautés de communes désirant soutenir le travail des auteurs / trices et plus généralement le monde du jeu. Nous communiquerons en détail quand ces projets aboutiront.

On notera également l’initiative de Olivia Segalou et son tuteur Laurent Buson : la rédaction d’un mémoire sur « Le Vide juridique et les auteurs de jeux de société » qui nous servira très bientôt dans nos discussions avec les pouvoirs publics. Merci à elle !

Commission Partenariat

Depuis quelques mois, la SAJ multiplie les échanges avec ses partenaires (UEJ, RCL, GBL, ALF, Ruche et illustrateur.ices) afin de travailler main dans la main à une meilleure reconnaissance des auteurs et autrices. Des avancées ont déjà eu lieu et d’autres se profilent. Nous les communiquerons en temps voulu.

À Paris est ludique, la SAJ a pris part à une série d’interviews par le GBL qui sera diffusée prochainement. Des canaux de discussions ont été ouverts avec le RCL et l’ALF.

Mais le plus gros travail de la commission a été l’organisation, fin juin, d’un « Séminaire » interprofessionnel de deux jours où la SAJ a invité les éditeurs (UEJ et Libellud), les cafés ludiques (RCL), les boutiques ludiques (GBL), un ludothécaire et une illustratrice, ainsi que 2 responsables de la Ligue des Auteurs Professionnels (syndicat du livre) autour du thème : « le Jeu, le livre et la TVA ». Un sujet on ne peut plus technique et qui pourtant a un impact considérable sur la profession depuis quelques mois alors que se multiplient les rescrits fiscaux des éditeurs pour bénéficier de la TVA à 5,5 % en assimilant leurs jeux à des livres (fiscalement). Il serait trop long de retranscrire ici l’étendue des débats. C’est pourquoi nous avons tourné une vidéo informative dans les studios du Passe Temps qui sera diffusée à partir du mercredi 13 juillet. Vous y trouverez toutes les réponses aux questions que vous ne vous êtes jamais posées et vous y apprendrez pourquoi cette histoire peut avoir un impact particulièrement important pour nous, auteurs et autrices de jeux de société.

Nous en avons profité pour prolonger les débats et relancer le défunt méta-réseau afin de reprendre les échanges multipartites, notamment sur un autre sujet brûlant d’actualité : l’exclusion des jeux de société du Pass Culture, l’UEJ ayant pris la chose en main pour faire avancer le dossier.

Commission Finances

Pas de rentrées d’argent majeures mais l’espoir et le bouton don font vivre. Néanmoins une anecdote pour vous donner une petite idée du nerf de la guerre et de notre situation difficile en termes de financement : La Ligue des Auteurs Professionnels (syndicat du livre avec 5 fois plus d’adhérent.es que nous) qui nous accompagne très gentiment nous a fait part de leur budget annuel 80 fois supérieur au nôtre, qui leur permet d’avoir 2 personnes salariées et de mener de front bien plus de combat. Comment font-ils, me direz vous ? Dons et adhésions aident mais la vaste majorité de leurs revenus vient de subvention de la SOFIA et de l’AGAPD, des organismes de gestion collective qui gèrent les revenus des droits de prêts et d’usage et qui en reversent une partie aux auteurs et à leurs syndicats. Pourquoi ont-ils ces subventions et pas nous ? Parce qu’ils sont reconnus comme des artistes-auteurs à part entière et que leurs œuvres sont reconnues explicitement comme des œuvres de l’esprit. Bref, vous voyez ce qui nous reste à faire…

Divers

Une commission Inclusion vient d’être mise en place au sein du CA de la SAJ afin d’œuvrer à plus d’inclusivité dans nos démarches et dans notre milieu ludique. L’UEJ en avait déjà une. Il est important que tous les organismes ludiques y travaillent, main dans la main.